Un hôpital teste le lange intelligent pour bébé

C’est une couche avec 7 carrés numériques. Chacun d’entre eux réagit avec une protéine ou une bactérie présente dans l’urine, et change de couleur s’il quelque chose qui ne va pas. Infections des voies urinaires, dysfonctionnements rénaux, traces de déshydratation… ce « lange intelligent », mis au point par l’entreprise américaine Pixie Scientific, est capable de détecter différents soucis de santé.

Comment ça marche ? Rien de bien compliqué. Avec leur smartphone, les parents scannent les données recueillies et les transfèrent, via une application, vers un serveur central. Les médecins peuvent alors étudier les informations et voir si le bébé a besoin de tests supplémentaires. L’inventeur de cette couche nouvelle génération, Yaroslav Faybishenko, assure qu’il ne souhaite pas surcharger les parents de données qu’ils ne comprennent, mais uniquement les avertir en cas de problème ou les inciter à aller consulter un pédiatre.

La couche de M. Faybishenko, qui coutera 30% de plus qu’une traditionnelle, sera testée à l’Hôpital Benioff de l’Université de Californie en septembre et pourrait également être utilisée par l’hôpital de l’Université de Columbia. Si leurs expériences sont concluantes, elle sera soumise à la Food and Drug Administration pour approbation finale.

D’autres produits de ce type ont déjà vu le jour, comme ceux de Jawbone et FitBit qui analysent le sommeil et la dépense du corps en calories. Cette année, la société taïwanaise AIQ a également dévoilé un t-shirt capable de mesurer le rythme cardiaque et d’autres signaux biométriques. Mais une question persiste : ces vêtements intelligents sont-ils sans risques ?  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free