Une écotaxe pour recycler les meubles usagés

20 centimes pour une chaise, 1,50 euro pour une table, 4 euros pour un matelas ou 18 euros pour une grosse armoire. Voilà le montant de la nouvelle écotaxe – inspirée de la taxe déjà applicable aux produits électroménagers – qui sert au financement de la collecte et du recyclage des meubles usagés. Un réel besoin quand on sait que 2 millions de tonnes de déchets d’ameublement sont produits chaque année en France. Des déchets qui finissent majoritairement en décharge ou dans un incinérateur, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Environ 80 % sont issues des ménages, le reste provient des professionnels. Avec 26 kilogrammes par habitant et par an, c’est la troisième source de déchets au niveau national, après les emballages et les papiers.

Pour leur donner une seconde vie, une filière, unique en Europe, a été mise en place l’an dernier. Elle vient d’entrer en fonctionnement. Son but est simple : collecter et recycler tous les déchets de meubles conçus pour s’assoir, travailler, ranger, manger, se coucher, à l’intérieur comme à l’extérieur. En sont exclus les éléments de décoration comme les tapis, les accessoires et les tissus. La collecte et le traitement de ces meubles usagés ont été confiés à deux éco-organismes : Eco-mobilier pour les particuliers et Valdelia pour les professionnels. Leur objectif ? Atteindre 45% de réutilisation et de valorisation des déchets d’ameublement ménagers et 75% des déchets professionnels d’ici à fin 2017. Pour cela, ils bénéficieront d’un budget de 300 à 400 millions d’euros, financé par l’éco-participation.

Du côté des particuliers, la filière n’est pas encore opérationnelle, mais les milliers de vendeurs de meubles – grandes enseignes ou magasins indépendants – adhèrent progressivement à Eco-mobilier. L’organisme doit installer à partir de mai des bennes à "meubles" dans les 4500 déchetteries publiques de l’Hexagone. L’exploitation devrait, elle, véritablement démarrer à la rentrée.

Légende photo : Canapé « Palettes », designer Antony Mazelin. Chaque modèle est unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free