Vers la fin de la pêche à la baleine en Islande ?

C’est un choix historique. Dans le quotidien islandais Morgunbladid, Kristján Loftsson, le directeur de la plus importante compagnie de pêche à la baleine du pays, Hvalur HF, a annoncé la suspension de la pêche au rorqual commun cette saison.

Ce cétacé, considéré « en danger » selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, est traditionnellement peu consommé en Islande, faisant du Japon son principal importateur depuis 1973. Dans une interview accordée au quotidien, Kristján Loftsson dénonce les contrôles sanitaires contraignants imposés par les autorités japonaises afin de mesurer les taux de substances toxiques dans la viande du cétacé, alors même que des procédures internationales reconnues sont déjà mises en place.

« Ils utilisent une méthode vieille de 40 ans dont les résultats ne sont pas fiables. Cette méthode date de l’âge de pierre. Quand nous exportons des produits baleiniers au Japon, on ne sait jamais à quoi s’attendre, ils sont capables de refuser tout un chargement », a expliqué Kristján Loftsson au journal islandais.

Des pressions internationales qui ont déjà fait du tort au commerce
La saison passée, qui débute habituellement à la mi-juin, avait pris du retard à cause d’une grève des inspecteurs vétérinaires. La même année, l’acheminement d’une cargaison de 1 700 tonnes jusqu’au Japon avait été entravé par la réticence de plusieurs ports étrangers à faire transiter cette viande. Au total, en 2015, Hvalur HF a capturé 155 rorquals communs sur les 171 prises tolérées par les autorités islandaises. En 2014, un navire transportant la marchandise a même été contraint de faire demi-tour, face aux refus d’entrée de plusieurs ports.

Une avancée timide
La pêche au rorqual commun, deuxième plus gros animal après la baleine bleue, essuie un sacré revers cette année.  Néanmoins, sa suspension n’a pas d’effet sur la chasse à la baleine de Minke, traditionnellement consommée en Islande, dont la saison devrait débuter en mai.
Avec la Norvège, l’Islande fait partie des seuls pays défiant le moratoire international de 1986 sur la chasse commerciale de la baleine. Officiellement, le Japon chasse la baleine à des fins scientifiques, même si sa viande se retrouve bien souvent sur les tables de restaurants nippons. 

Photo: Station baleinière du Hvalfjörður – Wikimedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free