Vers la fin de l’aluminium dans les vaccins ?

L’hydroxyde d’aluminium utilisé dans la plupart des vaccins est-il à l’origine de la myofasciite à macrophages (douleurs musculaires et fatigue profonde) ? L’association E3M en est convaincue. Elle vient de lancer une pétition sur internet demandant la mise à disposition de vaccins sans aluminium, notamment pour le DTPolio, vaccin obligatoire pour les enfants avant l’entrée à l’école. Son appel a été entendu par les médecins du RES et de la CNMSE qui ont récemment rejoint le mouvement. « L’aluminium est reconnu comme neurotoxique par de multiples études, écrivent-ils. Les expérimentations animales montrent que lorsqu’il est injecté en I.M. l’hydroxyde d’aluminium migre pour partie vers le tissu cérébral, alors que l’on considérait jusqu’alors qu’il était rapidement évacué par voie urinaire. Les risques de toxicité de doses excessives d’aluminium vaccinal sont aussi reconnus par l’Académie de Médecine. »

Si pour certains le lien entre la vaccination et la myofasciite à macrophages ne fait pas de doutes, aucune étude sur l’homme ne l’a démontré. C’est bien ce que regrette le Pr Romain Gherardi qui a identifié la maladie à la fin des années 90. « En réalité, les seules expériences ont été faites sur deux lapins pendant vingt-huit jours [publiées en 1997 dans la revue Vaccine], confie-t-il au journal Le Monde. Ces résultats ont été extrapolés à l’homme, sans aucune étude sur le long terme. » Cette situation pousse les médecins du RES et de la CNMSE à croire que plusieurs autres pathologies voisines et mal connues, comme le syndrome de la guerre du Golfe ou la fibromyalgie, seraient dues à l’aluminium. Mais l’immunologiste Jean-François Bach, ancien membre du comité sur la sécurité des vaccins de l’Organisation mondiale de la santé, tempère : « Il est indéniable qu’une petite part de l’aluminium qui entre dans l’organisme pénètre dans le cerveau, mais ce sont des quantités minimes. Une dose de vaccin contient moins d’aluminium que ce que nous ingérons par voie alimentaire. »

Sur le site www.change.org, les médecins du RES et de la CNMSE interpellent donc la ministre au nom du principe de précaution et demandent de réactiver l’autorisation de mise sur le marché du D.T. Polio sans adjuvant à base d’aluminium du laboratoire Sanofi Pasteur MSD (suspendu en raison de manifestations allergiques). Ils ajoutent que le ministère de la Santé a mis en place « un comité scientifique chargé de piloter la recherche sur les vaccins aluminiques et leur lien avec la myofasciite à macrophages. »  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free