Vive le cru !

« On a une énergie absolument incroyable, il faut le vivre pour le réaliser pleinement, écrit la naturothérapeute Nathalie Chausseau sur le site www.crudivorisme.com. L’alimentation crue amène beaucoup d’autres avantages non négligeables tels qu’une meilleure digestion, un sommeil récupérateur, une meilleure concentration, une meilleure créativité, un grand calme intérieur qui vous amène à être plus patient, plus zen. » Autre atout reconnu : une satiété plus vite assurée (les aliments crus occupent plus de volume dans l’estomac). A l’heure des régimes et des salades d’été, le crudivorisme prend donc tout son sens. Ce mouvement, aujourd’hui encouragé par la mode des smoothies (boissons de fruits et légumes frais) et des superaliments (spiruline, baies de goji, maka…), serait né il y a une trentaine d’années. L’objectif était de contrer l’invasion de l’alimentation transformée en la remplaçant par une version plus saine.

Etre crudivore, c’est proscrire la cuisson au-delà de 42 °C, seuil qui permet de préserver les enzymes (qui facilitent la digestion et protègent les cellules du vieillissement), et se nourrir de graines, de jus de fruits ou d’aliments déshydratés. « La cuisson à l’eau entraîne une perte des principes nutritifs par diffusion et par destruction, notamment en ce qui concerne les vitamines, même lorsque les légumes sont cuisinés frais, expliquent les nutritionnistes Jean-Michel Cohen et Patrick Sérog dans leur livre « Savoir manger, la vérité sur nos aliments » (Flammarion). Ces pertes sont fonctions de la durée de cuisson, la quantité d’eau employée et peuvent atteindre jusqu’à 80 % pour la vitamine C.» Les cuissons à la vapeur ou en Cocotte-Minute respectent, quant à elles, un peu mieux les nutriments des légumes.

Le crudivorisme est-il pour autant un régime miracle ? La diététicienne Véronique Liégeois tempère et rappelle sur le site www.psychologies.com que la cuisson améliore l’assimilation de certains nutriments et protéines. « De plus, il existe un danger toxicologique lorsque l’on mange souvent cru, et en particulier l’été, lorsqu’il fait chaud… La cuisson possède cette qualité d’éliminer les parasites, en particulier dans les produits carnés et les poissons », ajoute-t-elle. Il est également nécessaire de varier ses apports nutritionnels pour s’assurer d’une alimentation équilibrée. Toutefois, si vous souhaitez changer vos habitudes, prenez votre temps. Commencez par introduire des jus de légumes ou soupes froides à votre alimentation, puis de petites quantités de fruits et des légumes crus, plutôt au début des repas. Enfin, veillez à ce que vos ustensiles de cuisine soient parfaitement propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free