Votre alimentation vous maintient en bonne santé…. ou pas

Hippocrate considérait la nourriture comme une des bases de la santé. Face à l’émergence des problèmes de santé liés à l’alimentation (cholestérol, diabète, hypertension, cancers) et à celle des troubles allergiques (arachide, gluten, lactose), notre nutrition moderne n’est pas toujours source de bien être. Le développement de l’agriculture intensive des procédés de fabrication industriels, la diminution de la consommation de produits frais remplacés par des plats préparés ou de la junk food, posent aujourd’hui problème. Ces changements alimentaires ont été extrêmement rapides, là ou l’être humain a mis des années à faire évoluer son métabolisme.

Depuis les années 2000, les allergies liées à l’alimentation ne cessent de croître. En France, 4% des enfants souffrent d’allergies alimentaires et 8% des adultes sont également concernés. Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), l’allergie alimentaire est la quatrième maladie mondiale. Médecins et chercheurs pointent du doigt l’industrie agro-alimentaire, qui emploierait pléthore d’ingrédients “nocifs” : conservateurs, additifs alimentaires, OGM, ou encore des métaux lourds (aluminium, zinc, etc). Ils suggèrent que notre flore intestinale serait fortement affectée par tous ces ingrédients de synthèse.

A titre d’exemple, dans son ouvrage “Gluten, comment le blé nous intoxique”, Julien Venesson explique que le blé a été modifié génétiquement depuis plusieurs années pour passer de 14 chromosomes à 42 chromosomes. Le lactose, la caséine, les sucres raffinés, les fruits à coques. On a l’impression qu’il existe aujourd’hui autant d’allergies que d’aliments.

 

 

Des maladies auto-immunes ou infectieuses apparaissent, ce qui signifierait donc que notre système immunitaire serait défaillant et n’arriverait plus à défendre notre organisme : spondylarthrites, scléroses en plaques, Lupus, Lyme, Crohn, Psoriasis, Fibromyalgie, etc.. Une alimentation saine et équilibrée peut alors devenir un véritable soutien, voir même apporter un soulagement :

  • Manger en priorité des produits frais issus de l’agriculture biologique
  • Suivre la saisonnalité des fruits et légumes
  • Éliminer les produits raffinés et/ou transformés (comme par exemple, les huiles hydrogénées)
  • Privilégier les cuissons “douces” comme la vapeur, afin de ne pas ingérer de nourritures “brûlées”
  • Limiter au maximum la consommation de viande et de produits laitiers
  • Profiter des bienfaits des probiotiques
  • Faire la part belle aux légumineuses

Etes-vous concerné par ces problématiques, ou votre entourage ? Quelles solutions avez-vous trouvé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free