Voyagez avec les produits bio d’Ecoidées

Racontez-nous l’histoire d’Ecoidées…
Tout a commencé en 2002. Mon épouse et moi venions d’emménager dans le Nord de l’Alsace avec le souhait de changer de vie, notamment au niveau professionnel. Sur les conseils d’un ami allemand, je me suis lancé dans l’importation de Sel de l’Himalaya, un produit très apprécié dans son pays. C’est ainsi que j’ai arrêté ma carrière de musicien professionnel pour créer, en septembre 2002, la marque Lumière de Sel. Le succès grandissant, l’entreprise s’est développée rapidement jusqu’à devenir, en janvier 2005, Ecoidées Sarl « Les Idées Écologiques ». Après le Sel de l’Himalaya, nous avons étoffé la gamme avec des produits variés, longtemps méconnus sur le marché français, comme l’eau de noix de coco, les mulberries, le souchet ou les baies goji.

Sur quels critères sélectionnez-vous ces produits ?
L’important pour nous est d’apporter une réponse aux préoccupations actuelles liées à la santé. Nous choisissons donc des aliments sains, biologiques, et qui ont une haute valeur nutritionnelle. L’idée est d’offrir une alternative naturelle à la malbouffe avec des produits comme le sucre de coco. Grâce à son indice glycémique faible (24.5 sur 100, contre 65 pour le sucre blanc), il peut être consommé par les diabétiques sans créer de pic de glucose dans le sang. Son goût, à dominante de caramel, se marie très bien avec du muesli, une infusion ou un yaourt. Autre exemple : avec la marque Biosagesse, nous avons développé une gamme de produits sans gluten (farine de millet brun, de lupin, de coco, etc.) qui répond aux problèmes rencontrés par les personnes intolérantes.

Quelle place occupe le développement durable ?
L’équitable et le solidaire sont les fondements même de l’entreprise ! Mon épouse et moi avons toujours été très sensibles aux problématiques environnementales et sociales. Végétariens depuis de nombreuses années, nous étions, il y a plus de 20 ans, déjà très impliqués dans une association humanitaire opérant en Inde. En créant Ecoidées, il était impensable pour nous de laisser cette philosophie de vie de côté. Avec nos salariés comme avec nos fournisseurs, nous travaillons donc dans une démarche de partenariat durable, humaniste et équitable. Nos matières premières, importées en direct des producteurs, sont conditionnées dans plusieurs ateliers de travailleurs handicapés en Alsace ainsi qu’à la prison de Strasbourg. Bien sûr, l’essentiel de nos produits sont biologiques, labellisés Ecocert. En parallèle, nous prenons part à des projets solidaires, comme en Indonésie, où nous soutenons un centre d’accueil des familles défavorisées, ou au Cambodge, où nous parrainons la scolarité d’enfants pauvres.

Inde, Brésil, Chine, Philippines, États-Unis, Équateur… Vous avez voyagé dans de nombreux pays. Quel regard portez-vous sur le monde actuel ?
Je le trouve extrêmement violent, à la fois dans les rapports humains et les rapports à la nature. Tout est question de prédation et d’exploitation ; une situation que je dénonce et contre laquelle je lutte au quotidien. Malgré tout, les mentalités évoluent et de plus en plus de gens se sentent responsables de l’état de la planète, ce qui me rend optimiste. Le succès d’Ecoidées (+30% de développement en 2014, +25% depuis le début de l’année) est un bon indicateur que notre philosophie d’entreprise rencontre son public et c’est encourageant. L’essor du mouvement vegan est aussi une parfaite illustration de cette prise de conscience, même s’il reste du chemin à faire pour réduire la consommation et la production de viande qui constitue un véritable désastre écologique.


Photos : Ecoidées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free